22 octobre 2021
Mont-Saint-Hilaire portera plainte
Un projet résidentiel compromis
Par: Denis Bélanger

Les citoyens pouvaient visualiser le concept architectural des petites maisons unifamilialesdans la documentation publiée sur le site internet de la Ville dans le cadre de laconsultation publique du projet. Photo gracieuseté

Un obstacle se dresse déjà sur le chemin du promoteur immobilier derrière un projet résidentiel en développement dans le secteur des rues Martel et Messier à Mont-Saint-Hilaire. La Municipalité a reçu un nombre suffisant de demandes de participation à un référendum sur deux projets de règlements relatifs à ce dossier.

Publicité
Activer le son

Rappelons que l’entreprise Les Habitations Raymond Guay projette la réalisation d’un projet intégré à une bâtisse existante située au 120, rue Martel. Il comprendrait l’ajout de six petites résidences unifamiliales et entraînerait la démolition du 125-127, rue Messier, un immeuble que le promoteur a acquis cet été.

Les six nouvelles résidences, ainsi que le bâtiment patrimonial existant, seraient desservies par un stationnement commun (automobiles et vélos). Un sentier piéton permettrait d’accéder aux résidences, ainsi qu’à la rue Messier. L’aménagement incluait également la plantation d’un écran végétal en bordure du site, la préservation de sept arbres et la plantation de 14 nouveaux arbres. Le projet intégré serait de plus adjacent à un ensemble de cinq résidences unifamiliales contiguës.

La Ville a déjà adopté un plan particulier de construction, de modification ou d’occupation d’un immeuble (PPCMOI) pour le projet intégré et une modification de zonage pour les cinq résidences unifamiliales.

Si la Municipalité décide d’aller de l’avant avec ces projets de règlement, elle tiendra un registre. Un avis public devra être publié à cet effet pour donner les indications aux citoyens. Si un nombre suffisant de signatures est obtenu, Mont-Saint-Hilaire devra tenir un référendum avant de pouvoir adopter les règlements en question. Notons que ce sont les résidents de la zone concernée et les secteurs contigus qui pourraient signer le registre. Pour l’instant, Mont-Saint-Hilaire n’a toutefois pas encore statué sur la suite des choses.

L’Œil Régional a sollicité des commentaires auprès du promoteur, mais ce dernier n’a pas donné suite à notre demande.

image