13 avril 2022
« Chronique carolingienne, tome 2 » de Martin Chaput
Un roman jeunesse inspiré par la légende de la Vierge de Montserrat
Par: Olivier Dénommée
Le Belœillois Martin Chaput a récemment fait paraître La vierge noire, tome 2 de sa série jeunesse Chronique carolingienne. Photo gracieuseté

Le Belœillois Martin Chaput a récemment fait paraître « La vierge noire », tome 2 de sa série jeunesse « Chronique carolingienne ». Photo gracieuseté

Après avoir fait paraître fin 2020 Chronique carolingienne : le mage de Baël, un premier roman jeunesse fantastique dans l’univers historique de l’époque de Charlemagne, le Belœillois Martin Chaput récidive avec un second tome, La vierge noire. Ce nouveau livre s’intéresse notamment à la légende entourant la Vierge noire de Montserrat, un mythe catalan.

Publicité
Activer le son

La vierge noire fait un saut d’une année dans le temps à la suite du premier tome. « Un des personnages est devenu gladiateur en Espagne, et une prophétie maléfique amène le roi Charlemagne à envoyer la bande pour contrer cette nouvelle menace », raconte l’auteur. Et même si le livre est une suite de l’histoire, il estime qu’un nouveau lecteur arriverait à suivre même sans avoir lu Le mage de Baël. « Je laisse tout de même de petites choses en suspens dans le premier livre, qui vont se résoudre dans le deuxième et, plus tard, dans le troisième. »

Rappelons que Martin Chaput est à la fois un féru d’histoire et un joueur assumé de Donjons et Dragons et qu’il est parvenu à combiner ses passions en écrivant ses histoires fantastiques et pleines d’action dans un contexte historique inspirées par les personnages nés lors de parties de D&D.

Cette fois, c’est la légende de la Vierge noire de Montserrat qui alimente la trame narrative de l’histoire qui, assure Martin Chaput, est très loin de voir la fin. « Des idées, j’en aurais pour écrire 15 tomes! Mon travail sur le tome 3 est déjà bien avancé et je vais tout de suite m’attaquer au quatrième avant de prendre une pause », commente-t-il.

Répandre sa passion
Martin Chaput souhaite faire connaître sa passion au plus grand nombre de curieux, et pas seulement à travers ses livres. « J’ai eu l’occasion de faire quelques salons du livre et il y a un certain engouement, mais je n’ai pas droit à une grande visibilité, étant un nouvel auteur. J’aimerais avoir la possibilité d’organiser un lancement lorsque la situation le permettra ou peut-être participer à des activités en bibliothèque. » L’auteur est aussi très actif sur la page Facebook « Chronique carolingienne », où il partage régulièrement des références à cette époque historique du Moyen Âge, et songe à éventuellement démarrer une série de vidéos sur YouTube, toujours sur le même thème. « J’aimerais y parler des légendes, des armes, de l’histoire et de sorcellerie, par exemple », mentionne-t-il, espérant concrétiser ce projet « dans les prochains mois ».

Lors des précédentes entrevues avec L’ŒIL, l’auteur avait aussi fait part de son désir de voyager en Europe pour se rendre là où les légendes médiévales ont pris naissance, mais il n’a pas encore réussi à passer à l’action. « Mais ça m’a permis à la place de visiter le Canada, en particulier des sites autochtones, qui pourraient m’inspirer pour d’autres projets », laisse-t-il entendre.

Chronique carolingienne, tome 2 : la vierge noire, publié aux éditions La Plume d’Or, est disponible depuis le 31 mars sur Amazon et en librairie.

image