3 novembre 2021
Traverse à l’année
Une étude de faisabilité pour déterminer la meilleure option
Par: Olivier Dénommée
Pour le moment, il n’est possible de traverser la rivière Richelieu entre Saint-Denis et Saint-Antoine que par traversier en période estivale. Photothèque | L’Œil Régional ©

Pour le moment, il n’est possible de traverser la rivière Richelieu entre Saint-Denis et Saint-Antoine que par traversier en période estivale. Photothèque | L’Œil Régional ©

Une nouvelle étape vient d’être franchie dans le dossier de traverse à l’année de la rivière Richelieu quelque part entre les ponts de Belœil/Mont-Saint-Hilaire et de Sorel-Tracy. La MRC de La Vallée-du-Richelieu a adopté une résolution à sa dernière séance du 14 octobre pour demander une aide financière pour une étude de faisabilité et d’opportunités, qui permettrait de déterminer laquelle des deux options déjà évoquées au printemps serait la plus intéressante.

Publicité
Activer le son

On se souvient que deux possibilités sont défendues pour permettre de traverser le Richelieu, même en hiver : le prolongement du pont des Écluses entre Saint-Ours et Saint-Roch-de-Richelieu ou l’instauration d’un rideau de bulles empêchant la formation de glace entre Saint-Denis-sur-Richelieu et Saint-Antoine-sur-Richelieu, ce qui permettrait au traversier de fonctionner en tout temps. La MRC souhaite faire réaliser une étude dans les prochains mois, avec des coûts de 25 000 $ à 50 000 $ selon les estimations, pour faire avancer ce dossier et espère obtenir une subvention de 50 % de cette somme de la part du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation.

Du côté de la MRC, on assure qu’aucune option spécifique n’est préconisée à cette étape. Les résultats de cette étude devraient être connus en 2022.

image