11 mai 2022
Du 18 au 22 mai
Une formule renouvelée pour le Festival Unisson
Par: Olivier Dénommée
Le Festival Unisson garde intacte sa formule de concerts hyper intimes, où un musicien en solo fait face à un seul spectateur à la fois, mais s’associe cette année au Musée des beaux-arts de Montréal et à la salle Bourgie. Photo Anne-Marie Garand

Le Festival Unisson garde intacte sa formule de concerts hyper intimes, où un musicien en solo fait face à un seul spectateur à la fois, mais s’associe cette année au Musée des beaux-arts de Montréal et à la salle Bourgie. Photo Anne-Marie Garand

Festival de musique cofondé en 2020 par l’Otterburnoise Élisabeth Pion et la McMastervilloise Agnès Langlois, Unisson continue de croître en 2022 et change quelque peu sa formule pour l’occasion. Cette troisième édition se concentrera du 18 au 22 mai, en partenariat avec la salle Bourgie du Musée des Beaux-Arts de Montréal (MBAM) pour une expérience plus unique que jamais.

Publicité
Activer le son

En plus de mettre de l’avant le talent d’interprètes classiques de la relève, cette édition permettra de découvrir cinq compositeurs québécois (Pierre-Luc Lecours, Émilie Girard-Charest, Patrick Giguère, Corie Rose Soumah et Geneviève Ackerman), à qui on a demandé de créer deux œuvres pour instrument solo d’une durée de 2 minutes chacune, inspirées d’œuvres de la collection permanente du MBAM. « Les interprètes et les compositeurs travaillent conjointement pour créer un récit d’une durée de quinze minutes incorporant des œuvres du passé de même que les compositions originales créées pour l’occasion, le tout dans une trame narrative intéressante et en lien avec l’œuvre visuelle choisie », expliquent les organisatrices Élisabeth Pion et Agnès Langlois. L’auditeur aura ensuite le loisir de visiter le Musée puisque sa visite des lieux est incluse dans le prix du billet. Et pour ajouter au mystère, les auditeurs devront choisir entre deux salles pendant cette édition : la salle no 1 – Aventure ou la salle no 2 – Mirage.

« Il se peut que nous dévoilions d’autres surprises dans les prochains mois, mais ce projet [à la salle Bourgie] est définitivement le noyau de notre saison. Il s’agit de notre plus grosse initiative – niveau budget, gestion et organisation – depuis nos tout débuts en 2020, alors nous sommes bien excitées! C’est un projet qui implique dix interprètes et cinq compositeurs. Le travail en commun avec Isolde Lagacé et Sophie Laurent de la salle Bourgie a été des plus stimulants et inspirants. Le concept que nous avons élaboré – des compositions de deux minutes, inspirées d’œuvres du Musée, faisant office de centre de gravité autour desquelles d’autres œuvres musicales viennent se greffer afin de créer une trame narrative se rattachant au thème de l’œuvre visuelle – est vraiment le fruit de réflexions communes », commentent les fondatrices du Festival Unisson, qui ont reçu l’appui du Conseil des arts et des lettres du Québec, du Conseil des arts de Montréal et de la Fondation Père-Lindsay pour voir leur projet se concrétiser.

Pour plus de détails sur le festival et sur la façon d’y assister, rendez-vous sur le site www.festivalunisson.com.

image