22 juin 2022
Une page de tournée pour le Golf
Par: Vincent Guilbault
Vincent Guilbault

Vincent Guilbault

La saga du Golf Belœil vient finalement de prendre fin. Terminé le débat sur la potentielle construction d’un complexe pour personnes âgées sur une des parties du terrain vert situé en plein cœur de Belœil.

Publicité
Activer le son

Oui, le dossier était déjà clos, d’une certaine façon, La Ville avait déjà « tiré la plogue » sur le dossier en mars 2021. Les élus de Belœil avaient refusé le projet particulier de construction, de modification ou d’occupation d’immeuble et décrété que le projet de résidence ne pouvait avoir lieu.

Rappelons le détail : en 2020, les Habitations Mont-Royal avaient déposé une demande de modification de zonage pour lui permettre de bâtir 226 unités de logement sur une partie du terrain. La vente de cette partie de terrain devait permettre au Golf Belœil d’éponger une partie de sa dette. S’était donc enclenché un énorme bras de fer entre les actionnaires du Golf, les élus et la population; certains en faveur du projet, d’autres en faveur d’une protection de l’espace vert, d’autres en faveur du rachat du terrain par la Ville.

Même si le projet des Habitations Mont-Royal était mort, et que la pandémie a redonné du souffle à la pratique du sport, le spectre d’un projet se faisait quand même sentir auprès des opposants à un projet domiciliaire. Mais avec la nouvelle réglementation à venir de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), les opposants peuvent enfin crier victoire.

Bien sûr, ce nouveau Règlement de contrôle intérimaire ne garantit pas que la Ville de Belœil mettra un jour la main sur le terrain pour en faire un espace public. Mais il garantit que l’endroit restera un golf ou un espace vert.

Avec cette annonce, on sent cette volonté de la part des élus des municipalités de la CMM de mettre la main sur les golfs, comme on peut le constater notamment à Carignan. Le maire de Carignan, Normand Dyotte, a d’ailleurs rappelé dans le cadre de l’annonce du nouveau règlement que son conseil municipal souhaite toujours acquérir le site d’un terrain de golf pour le transformer en un immense parc naturel. Est-ce qu’on peut s’attendre à cette même volonté à Belœil? Je sens que oui, même si la mairesse de Belœil, Nadine Viau, se fait plus prudente dans ses propos. Normal et souhaité. Pour le moment, cette nouvelle interdiction va dans le sens de ses promesses électorales de ne pas dézoner les espaces verts.

Et il y a quand même quelques petits obstacles concernant un potentiel rachat du terrain par la Ville. Même si la CMM demande au gouvernement du Québec une aide de 100 M$ en lien avec le programme de financement de la Trame verte et bleue, notamment pour ce type de rachat, rien ne garantit que l’argent sera sur la table.

Et ensuite, les actionnaires du Golf ont toujours martelé que le terrain n’était pas à vendre. Questionnée sur la nouvelle réglementation, la présidente du Golf Claire Lamarche a préféré s’abstenir de tout commentaire.

Et quel serait le prix du terrain? Surtout que maintenant, le nombre d’acheteurs potentiels risque de se limiter à la Municipalité ou à d’autres joueurs de golf. Peut-être que le nouveau rôle d’évaluation, pour fins de taxation municipale, nous donnera un indice. Ce rôle, qui devrait être en vigueur pour les années 2023 à 2025, devrait être déposé à Belœil d’ici la fin de l’année.

D’ici là, je me dois de féliciter la décision de la CMM. Avec les défis actuels des changements climatiques, cette nouvelle réglementation était incontournable.

image