23 mars 2022
Livre collectif « Ils ont décroché de la religion »
Une vingtaine d’histoires nécessaires de déconversions
Par: Olivier Dénommée
Le livre Ils ont décroché de la religion a récemment été lancé à Sherbrooke en présence de certains de ses coauteurs. On reconnaît, de gauche à droite, Christine Major, Daniel Pellerin, Mélanie Gagné, Jean Sébastien Lozeau et Raphaël Mathieu Legault-Laberge. Photo gracieuseté

Le livre « Ils ont décroché de la religion » a récemment été lancé à Sherbrooke en présence de certains de ses coauteurs. On reconnaît, de gauche à droite, Christine Major, Daniel Pellerin, Mélanie Gagné, Jean Sébastien Lozeau et Raphaël Mathieu Legault-Laberge. Photo gracieuseté

Le premier livre de l’Hilairemontais Jean Sébastien Lozeau, Réveillez-moi!, relatait déjà, il y a neuf ans, son enfance volée par les Témoins de Jéhovah. Il a été suivi quelques années plus tard de son documentaire Au nom de Jéhovah. Cette fois, il participe à un livre collectif en signant un texte bien senti dans Ils ont décroché de la religion : Histoires de déconversions. Le réalisateur sentait qu’il avait encore des choses à dire sur son ancienne vie, les séquelles qu’elle laisse derrière, et un message plein de lumière pour aller de l’avant.

Publicité
Activer le son

Le livre est un projet autoédité par Mélanie Gagné qui a, elle aussi, été prise dans une secte dans son enfance et qui souhaitait regrouper dans un même ouvrage les expériences de plusieurs personnes. Un projet aussi pertinent que nécessaire, croit Jean Sébastien Lozeau. « Après mon livre et mon documentaire, je pensais avoir fait le tour de la question, mais Mélanie m’a approché et j’ai eu envie de mettre la main à la pâte. Curieusement, peu avant qu’elle me contacte, j’avais écrit un petit texte et je me demandais si j’allais faire une suite à Réveillez-moi!. Finalement, c’est un mariage parfait dans ce livre. »

Le texte en question, « La décroissance des douleurs », est un synonyme de guérison pour son auteur. « Plus on accède à la Lumière, plus on s’éloigne de nos abîmes. Pour cela, on doit se regarder, s’affronter et se reconquérir, se reconnecter. C’est ce trajet pour toutes les réussites, la sortie d’une secte comprise. Et c’est cela que j’aborde et exprime dans mon texte par l’entremise d’une discussion que j’ai imaginée avec moi enfant », explique l’Hilairemontais. Même lui reconnaît avoir eu à « reconquérir qui il était », bien qu’il reste toujours en lui de « profondes blessures plus difficiles à vaincre ». « Pour moi, vaincre, c’est comprendre et accepter ses blessures et, un jour ou l’autre, on apprend à vivre avec elles et on ne les laisse plus avoir d’emprise sur soi. »

Histoires vraies
Selon son expérience, Jean Sébastien Lozeau sent qu’Ils ont décroché de la religion saura toucher les lecteurs, y compris ceux qui n’ont pas été affectés par la religion. « Ça ne parle pas qu’à des gens qui ont été dans une secte : des gens manipulés ou dans un carcan, ça existe ailleurs et ça touche la vraie vie. Ce sont des histoires vraies, écrites par des gens qui ne sont pas nécessairement des professionnels de la plume et qui pourraient être un voisin, un proche, quelqu’un que vous croisez à l’épicerie. » Il apprécie également le fait que ce livre s’intéresse à « l’après ». « Il y a un cheminement de vie dans ces textes. Oui, on part tous d’une même thématique, mais on prend ensuite des embranchements différents et tout le monde n’est pas rendu au même stade non plus. »

Jean Sébastien Lozeau sent que cet ouvrage dirigé par Mélanie Gagné est encore nécessaire pour faire prendre conscience de cette réalité, toujours trop présente au Québec, d’autant plus qu’on traverse selon lui « une période creuse de l’histoire » qui peut donner des munitions à des groupes religieux à la recherche de nouveaux adeptes.

Ils ont décroché de la religion : Histoires de déconversions s’adresse à tous les lecteurs « qui ont un cœur », insiste Jean Sébastien Lozeau. Le livre autoédité est déjà en vente sur Amazon.

***

D’autres projets à venir
En rencontrant Jean Sébastien Lozeau au sujet de sa participation à ce livre, L’ŒIL en a profité pour prendre des nouvelles de ses autres projets. Il a été possible d’apprendre qu’un autre livre allait prochainement paraître et qu’il travaillait depuis septembre dernier sur un gros projet de film « sur un personnage important du Québec. » « C’est hyper motivant, c’est un projet qui m’allume beaucoup et qui m’habite. J’aimerais commencer à tourner cet été, mais je crois que ça se fera plutôt en 2023. J’ai vraiment hâte de le concrétiser », mentionne-t-il, se retenant d’en dire davantage.

image