27 octobre 2021
Yves Deshaies
Par: L'Oeil Régional

Yves Deshaies – Le Parti des citoyens

Publicité
Activer le son

Que proposez-vous pour relancer l’économie locale durement affectée par la pandémie?
Revoir certaines dispositions des règlements d’urbanisme pour favoriser les entreprises locales (ex. : terrasses extérieures, marchés publics), améliorer la qualité de nos environnements commer­ ciaux en préservant la qualité de vie des citoyens. Planifier, avec l’aide de la CCIVR, un salon industriel.

Les plateformes de tous les candidats parlent de mettre l’environnement et la lutte aux changements climatiques au centre des décisions des élus. Qu’est-ce qui vous distingue de vos adversaires?
Un parti respectueux des enjeux en environnement, qu’il s’agisse de la place de l’arbre, de la protection de la bande riveraine, de la qualité de l’environnement, et de l’avenir du Golf. Nous verserons 5000 $ (conseiller) et 10 000 $ (maire), à même le traitement des élus, pour un fonds pour la lutte aux changements climatiques. Une partie du surplus annuel pourrait aussi contribuer à la lutte aux changements climatiques.

Avec la vitesse à laquelle se développe Belœil, la question de la circulation, de la congestion routière et des transports en commun revient à l’avant-plan. Que proposez-vous pour améliorer le transport municipal et intermunicipal?
Transport en commun gratuit, avec un service de navette pour favoriser l’accès aux services culturels, aux installations sportives et favoriser l’achat local, pour nos enfants et nos aînés. Améliorer le réseau de pistes cyclables et sécuriser les traverses piétonnières. Sans oublier les enjeux de la vitesse dans les quartiers résidentiels.

Il est devenu très difficile d’accéder à la propriété ou même de trouver un logement abordable à Belœil. En quoi votre programme électoral pourra-t-il permettre aux propriétaires et aux locataires, actuels et futurs, de souffler un peu?
L’accessibilité à un logement de qualité abordable représente une condition essentielle pour permettre le développement d’une collectivité durable. Nous avons cette responsabilité. Notre engagement : évaluer correctement les besoins, étudier les options possibles et établir les conditions favorables à la construction de logements abordables dès 2022.

Sport, loisirs, culture, famille, etc. : quelle est votre priorité pour améliorer la qualité de vie des Belœillois?
Élaborer un plan directeur, éducation, récréation, culture et services publics. Travailler active­ ment à la mise en œuvre d’un environnement institutionnel et public comparable au parc Gilles Plante (McMasterville) et au parc N.-P.-Lapierre (Sainte-Julie). Pour atteindre cet objectif, il est essentiel d’établir une bonne collaboration avec le Centre de services scolaire des Patriotes.

Les derniers grands dossiers à Belœil ont montré l’intérêt des résidents pour la participation citoyenne. Quels moyens allez-vous maintenir ou mettre en place pour consulter le citoyen et le mettre au centre de vos décisions?
Premier Bureau de consultation publique de Belœil (BCPB). Mandat : établir la démarche de consultation, au moment de l’analyse des enjeux d’un projet de développement. (ex. : nouvelle école primaire). Objectif : s’assurer du meilleur projet. Transparence politique et administra­ tive : s’assurer de la qualité de l’information, et respecter le droit de savoir des citoyens. Les séances plénières seront publiques et disponibles en webdiffusion.

Belœil est aux prises avec un manque de places dans ses écoles. Au-delà des discussions avec le CSSP pour la venue d’une école primaire, que proposez-vous concrètement comme solution?
Le premier mandat confié au BCPB. Avec les différents intervenants et les citoyens, nous devons planifier rigoureusement ce projet. En outre, ce projet public d’investissement de l’ordre de 20 M$ doit s’inscrire directement dans la volonté de la mise en place d’un environne­ ment institutionnel de grande qualité (comme McMasterville).

Si vous êtes élu(e), quelle sera votre grande priorité, le projet qui vous tient le plus à cœur?
On constate l’impossibilité d’une véritable consultation publique avant la prise de décision (parc de la Baronne, école primaire, terrain de golf…). Il est urgent de mettre en place le BCPB. Réta­blir le dialogue entre les élus et citoyens. Nos priorités : l’environnement, le droit à l’information.

image