25 janvier 2022
Zone A-16 : nouveau maire, même problème
Par: L'Oeil Régional

La Ville, dans le dossier de la zone A-16, a subi deux revers juridiques et doit se conformer aux règles du Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD). Heureusement, celui-ci a été conçu en prévoyant, dans certains cas, des mesures d’exception, voire même un statut particulier. C’est l’ultime chance qui est offerte à la Ville de Mont-Saint-Hilaire et c’est maintenant qu’elle doit la saisir; dans quelques mois, il sera trop tard.

Publicité
Activer le son

Une demande de statut particulier ne va pas à l’encontre du jugement de la Cour d’appel et s’avère la dernière issue pour sauver cette zone patrimoniale, sensible écologiquement et possédant certains attributs reconnus dans le PMAD et par des experts. Monsieur le maire Guertin ne veut pas faire cet effort et préfère préconiser qu’il se pliera au récent jugement de la Cour d’appel.

Il argumente aussi que les délais bureaucratiques pour obtenir le statut particulier et la modification au schéma d’aménagement sont trop longs pour respecter le délai imposé par la Cour, soit le 11 août 2022. Encore une fois, ceci est discutable. Si nous prenons l’exemple du projet domiciliaire du « Boisé de la falaise » prévu dans le piémont de la montagne à Sainte-Julie, ce litige s’est réglé en mode accéléré, malgré le nombre d’intervenants dans ce dossier.

L’Association des citoyens de Mont-Saint-Hilaire (ACMSH) a mis en ligne une pétition « change.org/sauvonsA-16 » et a recueilli jusqu’à présent 4660 signatures. En surplus, plusieurs bénévoles ont distribué, en porte-à-porte, plus de 2500 feuillets à cet égard. Malgré cet effort citoyen, monsieur le maire Guertin a balayé cette pétition du revers de la main et ne veut aucunement en tenir compte. Un manque de respect flagrant et un déni de la participation citoyenne.

Un membre du Comité sur l’avenir de la zone A-16 lui a aussi fait parvenir toutes ses recommandations et les avenues possibles retenues par ce comité. Celui-ci s’est réuni plus de 47 fois sur une période de trois ans. Encore une fois, monsieur le maire Guertin fait fi du travail accompli par ce comité. Nous ne pouvons pas croire qu’un maire prétendument sensible à l’écologie et à l’environnement fera fi du travail professionnel accompli par ce comité.

En surplus, monsieur le maire Guertin n’a pas daigné donner suite aux demandes de rencontre de plusieurs citoyens de la zone A-16. Récemment, le président de l’ACMSH a tenté une approche par l’entremise de Marcel Leboeuf, conseiller municipal, et monsieur le maire Guertin a dit qu’il n’était pas disponible pour discuter du dossier avant le mois de mars. Ceci en dit long sur son ouverture dans ce dossier.

Bref, lors de la séance du conseil de décembre dernier, les propos de monsieur le maire Guertin laissent croire qu’il a été élu sur la base de son programme électoral et qu’il ne semble pas se sentir dans l’obligation de toujours consulter les gens. Comme citoyens, que pouvons-nous faire de plus pour le sensibiliser, surtout du fait que ce n’est qu’une question de volonté!

L’Association des citoyens de Mont-Saint-Hilaire

image