16 mars 2022
La fermeture du Manoir fait des malheureux
Par: Denis Bélanger

Intérieur du Manoir.

La fin de la vocation hôtelière du Manoir Rouville-Campbell entraîne à court terme la perte de 70 chambres dans la région. Cette fermeture représente aussi l’annulation de plusieurs événements corporatifs ainsi que de 60 mariages.

Publicité
Activer le son

« C’est un dur coup pour les gens qui avaient une réservation. Ils doivent trouver un nouvel endroit et réorganiser le tout. Ça peut mettre en péril le projet étant donné que le carnet de réservation des hôtels est déjà assez garni pour l’été », commente Catherine Choquette, professeure en gestion hôtelière à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ).

De son côté, la directrice générale la Chambre de commerce et d’industrie Vallée-du-Richelieu (CCIVR), Julie La Rochelle, s’est dite attristée d’apprendre la fermeture d’un établissement ayant grandement contribué à la vitalité économique de la région en offrants différents services aux touristes ainsi qu’à la clientèle locale. « La pandémie et les mesures de confinement ont été très difficiles pour bien des commerces, mais nous souhaitons certainement que tous puissent garder leurs portes ouvertes et poursuivre leur passion. »

La clientèle laissée pour compte à la suite de la fermeture pourrait s’étendre au-delà de la région. « Le Manoir offrait un produit unique pour une clientèle nichée. Les gens qui se marient vont rechercher un établissement correspondant à l’expérience qu’ils souhaitent faire vivre à leurs invités », renchérit Catherine Choquette.

Cette dernière reconnaît néanmoins que certains établissements de la région récupéreront une certaine partie de cette clientèle. Samuel Fontaine, propriétaire du Mouton Village de Saint-Charles-sur-Richelieu et qui organise de nombreuses réceptions de mariage, rapporte que le téléphone n’a pas dérougi la semaine dernière. « Nous offrons une belle alternative pour remplacer ce qui s’est perdu tant au niveau mariage que corporatif. »

Même son de cloche à l’Hôtel Rive Gauche de Belœil. « J’ai travaillé en collaboration cette semaine avec une autre personne afin de relocaliser les clients du Manoir. Nous avons reçu un volume d’appels incroyable la semaine dernière. J’ai effectivement refusé beaucoup de clients, car nous avions déjà des réservations à pareilles dates », avance la directrice des ventes et du marketing, Jessie Lalonde.

Un nouvel hôtel bientôt en fonction

Le parc hôtelier de la région devrait récupérer cet été 100 chambres avec l’ouverture en bordure de l’autoroute Jean-Lesage de l’hôtel C, un projet commercial piloté par l’homme d’affaires José Lobato. L’hôtel devrait ouvrir à la fin juin et sera annexé au parc aquatique intérieur Océania, qui devrait lui ouvrir ses portes un mois plus tard.

« Nous [ne] nous sommes toutefois pas engagés à vouloir organiser des réceptions de mariage étant donné que nous ne sommes pas encore ouverts. Si un imprévu survient, on doit ouvrir plus tard et on risque ainsi de ne pas pouvoir respecter notre engagement », fait remarquer M. Lobato.

 

Lire autre texte:

Le Manoir ferme ses portes

image